Méditation pleine conscience : comment révéler qui vous êtes

Méditation pleine conscience : comment révéler qui vous êtes

Après avoir longtemps boudé la méditation, les Français sont en pleine découverte dans ce domaine. Méditer n’est pas simple!

Il faut accepter le fait de ne rien faire d’autre que d’être à l’écoute de l’instant présent. J’ai moi même participé à une session de méditation pleine conscience sur 8 semaines et j’avoue que ce n’est que du pur bonheur!

Chacun est libre d’accueillir son ressenti sans avoir la crainte d’un quelconque jugement, d’accueillir ses sensations, ses émotions, ses pensées en totale liberté..

C’est néanmoins un vrai travail sur soi que l’on peut appliquer chaque jour pour aider à affronter des situations.

Qu’est ce que la méditation pleine conscience?

Meditation-pleine-conscience

La méditation, mindfullness, ou pleine conscience vient de la tradition bouddhique mais peut être pratiquée dans un cadre uniquement laïque.

Lorsque l’on médite, on ne cherche pas à atteindre un état de calme intérieur mais on cherche à s’ouvrir à ce qui est. C’est un entraînement de l’attention à ce qu’il se passe dans l’ici et maintenant. Elle n’implique ni une volonté de faire ni un état de passivité..

En sanskrit, elle se nomme Bhavana, ce qui signifie le fait de cultiver quelque chose, cultiver pour prendre soin. Dans la pensée orientale, méditer n’est pas le fait de penser à quelque chose mais simplement ETRE tels que nous sommes, c’est l’apprentissage de développement de son attention pour quitter l’enfermement de sa conscience.

Vous avez déjà pratiqué sans même vous en rendre compte, peut être lors de vos dernières vacances d’été en étant simplement assis face à la mer, en train de regarder de ressentir, d’accueillir ce moment sans aucun jugement.

La méditation est de plus en plus pratiquée dans le monde médical afin que les patients puissent diminuer la quantité de pilules avalées. Ceci simplement car nous devons comprendre que nous avons un pouvoir sur notre esprit.

C’est une aventure individuelle qui permet de vivre l’instant présent en pleine conscience avec tout ce que cela peut comporter en regardant la réalité telle qu’elle est. Selon Michel Le Van Quyen, chercheur à l’Inserm: « Le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, non seulement dans son fonctionnement mais aussi dans son anatomie.

L’activité de l’amygdale cérébrale qui pilote les réponses de stress et d’angoisse face aux menaces, est réduite par rapport aux non-méditants».

Selon une étude de psychologie menée par deux professeurs de Harvard, Matthew A.Killingsworth et Daniel T.Gilbert, on passe près de 47% de son temps à penser à autre choses que ce que ‘on est en train de faire.

Elle répond à des manques, comme les contraintes de l’environnement par le bruit , les stimulations audio et visuelles, toujours essayer de gagner du temps pour en faire encore plus, des sollicitations inattendues par les moyens de communication moderne.

Elle nous apprend à faire les choses avec plus de passion, de lenteur et de continuité tout en restant connecté au monde de façon plus apaisée.

Arrêtons le cliché du moine tibétain assis en tailleur méditant pendant des jours entiers. La méditation peut être pratiquée au travers de ce que nous faisons, dans nos loisirs, dans le métro, notre travail, notre vie privée. Chaque situation peut être simplement vécue en conscience, avec attention, dans un esprit d’accueil et de non jugement.

Pourquoi la méditation pleine conscience?

Les bienfaits de la méditation sont aujourd’hui scientifiquement prouvés même si de nombreuses recherches restent à mener.

Comme Kabat-Zinn et Christophe André, les praticiens ont développé cette méthode à l’hôpital pour mieux gérer la douleur ou prévenir de la dépression.

Elle aide aussi à la concentration et à la lutter contre le stress. Mathieu Ricard insiste sur la démarche altruisme du méditant, au-delà des clichés sur le pratiquant égoïste et replié sur lui même. Cela doit permettre de se transformer soi même, d’aller vers les autres et mieux les aider.

Chaque jour pour ne pas dire à chaque instant, nous partons dans nos pensées à ruminer le passé, à faire des plans pour les jours à venir, mais à quel moment sommes nous pleinement à ce que nous faisons à l’instant présent?

Qui n’a jamais posé machinalement ses clés pour ensuite les chercher dans un état de stress, pendant une demie heure au moment de partir?

La méditation développe l’attention, c’est même la clé pour quitter le «pilotage automatique» du monde moderne. Etre capable d’accueillir tranquillement des expériences agréables ou désagréables sans que cela prenne des proportions démesurées.

Etre capable de faire face au stress et aux problèmes sans se laisser emporter par ses émotions, ses pensées, ses sensations, en apprenant à les accepter en les observant en évitant toute réaction automatique.

La méditation va à l’encontre de notre tendance à retenir l’agréable et repousser le désagréable. Elle nous amène peu à peu à apprivoiser les moments désagréables grâce à un processus d’évolution personnelle.

Fort heureusement, ce travail ne se réalise pas qu’en étant tourné uniquement vers soi même; mais au fil du temps nous apprenons à communiquer avec plus d’aisance, de douceur, d’écoute même lors d’un échange avec des désaccords.

Souvenez vous combien de fois vous avez eu envie de «sauter à la gorge» de votre interlocuteur qui n’avait qu’une seule envie : celle de vous contredire! Non! Mais de quel droit il se permet de ne pas être d’accord avec vous ? Ne serait ce pas une invitation à faire de la méditation pleine conscience…

Lorsque l’on a appris à mieux se connaître, à mieux communiquer, cela permet de prendre davantage soin de soi au quotidien, de faire des choix qui nous portent vers le haut. Elle permet de mieux comprendre notre mode de fonctionnement afin de l’apaiser.

Je dirais que c’est le début d’une nouvelle vie riche de liberté, de bien-être et d’une communication paisible. L’apprentissage se fait assez rapidement avec une pratique régulière.

De part mon expérience lors de cette session sur 8 semaines, je peux affirmer, haut et fort, que la méditation pleine conscience n’est pas un luxe et que chacun devrait sagement, s’y adonner afin que nous grandissions tous ensemble vers une vie meilleure pour un monde meilleur.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire