L’intolérance au gluten (1/3)

No gluten

L’intolérance au gluten (1/3)

No glutenInfo ou intox ?

Le monde est en constante évolution quelque soit le domaine. La vie est faite pour avancer ; et celui qui ne le désire pas sera montré du doigt comme une personne hors norme. Mais qu’est ce que la norme ?…

Dans cette évolution nous retrouvons la culture de la terre les habitudes alimentaires ? Notre façon de vivre pour ne citer que des besoins primaires.

Certaines personnes ont la capacité de s’adapter facilement aux changements alors que d’autres auront toutes les peines du monde, voir l’impossibilité d’encaisser, non pas spécifiquement par manque de volonté mais simplement parce que l’organisme n’est pas en mesure de recevoir ces changements. Les cultures ont énormément évoluées depuis la nuit des temps, mais n’ont elles pas évoluées plus rapidement que notre organisme ? Certes, nous ne sommes pas tous égaux, d’où le fait de rencontrer des personnes hypersensibles à des aliments alors que d’autres pourraient ingurgiter n’importe quoi sans jamais avoir la moindre réaction.

Les symptômes de l’intolérance :

Ils sont très variés d’un individu à l’autre et peuvent se combiner « à volonté ». Cette liste est non exhaustive.

  • céphalée
  • nausée
  • constipation
  • diarrhée
  • douleurs abdominales
  • douleurs musculaires
  • douleurs articulaires
  • fatigue
  • malaise

Que faire ?

Ce domaine étant encore assez méconnu, il faut parfois de nombreuses années avant de faire le lien entre le mal être et l’intolérance alimentaire. C’est souvent le bouche à oreille qui permet de poser cette éventualité et de faire la démarche vers un médecin naturopathe ou nutritionniste afin de vous aider à déceler votre véritable intolérance.

Le médecin fait remplir un questionnaire et parfois propose un bilan des IGG sur un grand nombre d’aliments. Mais beaucoup d’entre eux affirment ne pas donner 100% de crédit à ce bilan. Par contre tous sont unanimes sur la fait qu’un régime alimentaire sans gluten doit être suivi à 100% pour obtenir, à terme des résultats.

Si vous avez des doutes et que vous voulez tester, commencez par 2 semaines d’éviction totale du gluten et selon les résultats obtenus vous déciderez ou non de continuer cette démarche avec l’aide d’un médecin.

NB : d’autres articles viendront compléter ce dossier 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire