Les fêtes et l’alcool

Alcool

Les fêtes et l’alcool

AlcoolL’alcool se propage à travers tout votre corps par l’intermédiaire du sang. Boire en excès à une seule occasion peut avoir toutes sortes d’effets négatifs sur l’ensemble de votre corps.

Les risques immédiats

A court terme et lorsqu’il est consommé à des doses importantes, l’alcool provoque un état d’ivresse et peut entraîner des troubles digestifs, des nausées, des maux de tête, des maux d’estomac, des vomissements… Boire une grande quantité d’alcool en peu de temps provoque une montée importante du taux d’alcoolémie, qui baisse ensuite en fonction de la quantité bue : seul le temps permet de le faire baisser. On compte qu’il faut une heure en moyenne par verre absorbé. Si on boit sans manger, l’alcool passe plus rapidement dans le sang et ses effets sont plus importants. Chacun réagit différemment face à l’alcool selon sa corpulence, son état de santé, que l’on soit un homme ou une femme. L’alcool passant directement dans le sang, dans le cas d’une femme enceinte, le fœtus est directement touché.

La consommation d’alcool peut exposer à des risques majeurs :

  • diminution de la vigilance, souvent responsable d’accidents de la circulation, d’accidents du travail ; troubles de la vision.
  • pertes de contrôle de soi qui peuvent conduire à des comportements de violence, à des passages à l’acte, agressions sexuelles, suicide, homicide ;
  • exposition à des agressions en raison d’une attitude parfois provocatrice ou du fait que la personne en état d’ébriété n’est plus capable de se défendre.
  • cancers (notamment de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, entre autres),
  • maladies du foie (cirrhose) et du pancréas,
  • troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle,
  • maladies du système nerveux et troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement).
  • Les black-outs surviennent après une consommation d’alcool en (trop) grande quantité. Au moment-même, vous ne remarquez rien, mais le lendemain vous ne vous souvenez de rien ou de pas grand-chose.
  • Les black-outs sont un symptôme d’intoxication qui provoquent des troubles de fonctionnement du cerveau. Les informations présentes dans la mémoire à court terme ne sont plus communiquées à la mémoire à long terme.
  • Si vous avez régulièrement des black-outs, c’est nocif pour le cerveau et pour le fonctionnement de la mémoire en particulier. Des black-outs réguliers sont un signe de consommation excessive d’alcool.

Les risques à plus long terme

La consommation régulière, quand elle est excessive (ou au-delà des seuils de 2 à 3 verres par jour), augmente le risque de nombreuses pathologies :

  • cancers (notamment de la bouche, de la gorge, de l’œsophage, entre autres),
  • maladies du foie (cirrhose) et du pancréas,
  • troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle,
  • maladies du système nerveux et troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement).

L’alcool et les black-outs

  • Les black-outs surviennent après une consommation d’alcool en (trop) grande quantité. Au moment-même, vous ne remarquez rien, mais le lendemain vous ne vous souvenez de rien ou de pas grand-chose.
  • Les black-outs sont un symptôme d’intoxication qui provoquent des troubles de fonctionnement du cerveau. Les informations présentes dans la mémoire à court terme ne sont plus communiquées à la mémoire à long terme.
  • Si vous avez régulièrement des black-outs, c’est nocif pour le cerveau et pour le fonctionnement de la mémoire en particulier. Des black-outs réguliers sont un signe de consommation excessive d’alcool.

L’alcool et les jeunes

Le binge-drinking, ou « biture express » ou encore « beuverie express », est un mode de consommation qui consiste à boire de l’alcool ponctuellement, le plus rapidement possible et en grandes quantités.

L’objectif essentiel est d’atteindre en un temps record l’ivresse et la « défonce », parfois grâce au mélange d’alcool et de boissons énergisantes pour « monter » plus vite.

Ce mode de consommation peut avoir des conséquences importantes, à la fois à court terme (coma éthylique, accidents de la circulation, accès de violence et d’agressivité, etc.) mais également à long terme (conséquences neurologiques sur le cerveau, risques potentiels de dépendance, etc.).

Soyons responsable de notre bien-être

Bien sûr il ne s’agit de dire que l’alcool doit être interdit. Mais nous savons tous qu’il est dangereux de s’alcooliser avec excès  d’autant plus pour les jeunes avec toutes les conséquences que l’on connaît. Apprenons à apprécier un verre ou deux pour le goût et non pas pour les effets. Ainsi il est plus aisé de profiter agréablement de ce moment entouré ou non de nos amis. J’avoue que j’apprécie particulièrement  un bon verre de vin au dîner. Et quel bonheur de se réveiller le matin sans cette fameuse «gueule de bois» pour commencer une belle journée.

Tchin avec modération

Cathy

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire