Le sel : comment limiter sa consommation ?

Sel

Le sel : comment limiter sa consommation ?

SelLe sel est un aliment indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il aide à répartir l’eau dans le corps et à réguler la pression artérielle et le volume sanguin. Il est également essentiel au bon fonctionnement des muscles et du cœur ainsi qu’au cheminement de l’influx nerveux. Mais point trop n’en faut ! Par jour, un apport de 5 à 6 g suffit ; encore faut-il savoir comment mesurer la quantité absorbée.

Pourquoi limiter sa consommation ?

Une consommation trop importante de sel a des effets négatifs sur la santé.

Un excès de sel donne soif parce que l’équilibre hydrique de l’organisme est perturbé par une élimination importante. D’autre part, une surconsommation de sel (plus de 12 g/jour) a des effets néfastes sur la santé notamment en augmentant la pression artérielle et le développement de maladies cardiovasculaires. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque ou de diabète, sont particulièrement sensibles aux effets négatifs du sel. Une consommation excessive serait également un facteur de risque d’ostéoporose, une maladie provoquant la fragilisation des os et pouvant favoriser l’apparition de fractures.

Comment limiter ses apports ?

Il y a deux sources de sel : le «visible» que nous ajoutons nous même en cuisinant ou à table et le « caché » qui est présent à l’état naturel dans les produits ou ajouté lors de la fabrication par les industriels.

Le conseil est de choisir ses aliments en privilégiant des aliments bruts, non préparés, qui contiennent naturellement moins de sel. Ainsi il est très facile d’en limiter sa consommation lors de la préparation. En cuisinant, le sel peut être remplacé par des herbes aromatiques, des épices et de l’ail, de l’oignon ou de l’échalote.

La salière ne doit pas être posée systématiquement sur la table pour éviter toute tentation. Il faut goûter avant de resaler.

Les enfants doivent être éduqués dès leur plus jeune âge au goût des aliments tels qu’ils sont et  leur apprendre la variété des saveurs.

A l’apéritif, remplacer les biscuits, cacahuètes et chips par des radis, tomates et autres légumes à tremper dans une sauce au yaourt ou fromage blanc.

Quels sont les aliments à éviter ?

Tous les aliments achetés préparés doivent être contrôlés. Sur les étiquettes, le sel est appelé aussi sodium ou chlorure de sodium, il faut savoir que 1 g de sodium équivaut à 2,5 g de sel.

Par exemple, consommer 300g de produit contenant 1,5 g de sel correspond à une absorption de 4,5 g de sel soit quasi la consommation journalière maximum recommandée.

Certains fromages et charcuteries sont, en général, très salés. Bien lire les étiquettes avant de les acheter afin de sélectionner les moins salés.

1 g de sel = une rondelle de saucisson ou une poignée de biscuits apéritif ou de chips ou 4 tranches de pain ou une part de pizza ou un bol de soupe.

Mangeons de tout mais en quantité raisonnable par  le biais d’une alimentation équilibrée et variée, ainsi notre corps nous en sera que reconnaissant.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire