Blessure : chaud ou froid ?

Chaud ou froid

Blessure : chaud ou froid ?

Chaud ou froid

Elongation, entorse, courbature ou claquage, même si les traitements par le chaud et le froid sont efficaces, leurs indications changent en fonction de la nature de la blessure.

Mais attention à ne pas se tromper car il y a un risque d’augmenter la douleur et d’aggraver les choses.

 

Le chaud :

La thérapie par la chaleur augmente la circulation grâce à la dilatation des vaisseaux. Elle permet une meilleure oxygénation des muscles et le transport de substances nutritives pour détendre les muscles. L’augmentation du flux sanguin permet d’évacuer les toxines à l’origine des courbatures et contractures musculaires. La chaleur décongestionne donc elle détend les muscles contractés. On l’utilise quand on souffre de courbatures, contractures, crampes, torticolis, mal de dos , lumbago, mais jamais s’il y a risque de saignement.

 

Le froid :

Le traitement par le froid doit créer à la surface de la peau une baisse de la température importante et rapide, environ à moins de 15°C en quinze secondes.. Ainsi le message douloureux envoyé au cerveau est ralenti et atténue la sensation de douleur. Lors d’inflammation des muscles ou articulations, les vaisseaux sanguins ont tendance à se dilater, ce qui rend leur paroi beaucoup plus perméable. Le froid, en réduisant le diamètre des vaisseaux, diminue la production des substances douloureuses et a donc une action anti-inflammatoire.

On l’utilise en cas de déchirure, élongation, claquage, luxation, entorse, choc direct sur le muscle, inflammation comme une tendinite, dans toutes les blessures avec risque d’hématome.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire