Avec ou sans protéines ?

Protéines

Avec ou sans protéines ?

ProtéinesLes protéines sont indispensables à l’organisme qu’elles soient d’origine animale ou végétale. Elles participent à la formation osseuse, à la constitution et au maintien de la masse musculaire. Elles favorisent la croissance et participent à la défense de l’organisme, au renouvellement des cheveux, de la peau, des ongles et des organes. Mais comment les introduire chaque jour dans notre alimentation de base ?

Trop ou pas assez de protéines :

Lors d’une carence en protéines, on constate l’apparition d’un déficit immunitaire, la fatigue, la chute de cheveux, les ongles cassants. Le régime végétalien n’est donc pas conseillé.

Une surconsommation de protéines est tout aussi décommandée car elle engendre une surproduction d’urée et d’acide urique qui peuvent surcharger les reins qui ne peuvent tout éliminer. Beaucoup de déchets s’accumulent dans le sang et fatiguent l’organisme. Les protéines animales, plus riches en graisses entraînent une prise de masse graisseuse.

Tout est une question de quantité journalière. Les protéines doivent représenter 20% de l’apport énergétique pour une personne sédentaire.

Dans quoi trouve-t-on les protéines ?

  • La viande : 100 à 150 g par jour suffisent. Elle contient en plus de la vitamine B12 qui contribue à la formation des globules rouges et du fer. De préférence les viandes les moins grasses seront privilégiées comme la viande de volaille et de lapin. Dans le bœuf, préférer le faux filet, le jarret le rumsteck et la bavette. Dans le porc, préférer le jambon blanc et le filet mignon.
  • Le poisson : en manger au moins deux fois par semaine. Qu’il soit frais, surgelé ou en conserve, ses qualités nutritionnelles sont intéressantes surtout le poisson gras (saumon, sardine, hareng, maquereau) qui est riche en oméga 3, essentiels pour le système cardio-vasculaire. Eviter le poisson pané et les nuggets.
  • Les œufs : riches en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments et peu calorique (70 à 85 cal) De plus l’œuf contient du bon cholestérol pour l’organisme.
  • Association céréales et légumes secs : les végétariens comblent leur absence d’apport en viande par cette association. Semoule de couscous avec des pois chiches, maïs et haricots rouges, riz et lentilles, riz et soja.

Comment les cuisiner ?

Le but est de conserver leur valeur nutritionnelle et leur goût naturel en respectant le temps de cuisson et la bonne température.

La viande se cuisine très facilement au grill, à la poêle avec des herbes aromatiques ou au four.

Le poisson se cuisine aussi à la poêle, au court bouillon, avec simplement un filet de citron ou quelques herbes. Dans une salade ou une tourte, il est facile d’ajouter quelques miettes de thon ou de saumon.

La cuisine en papillote est encore la meilleure car elle ne nécessite pas d’ajout de matière grasse et reste néanmoins très moelleuse.

Manger équilibré, c’est prendre soin de sa santé chaque jour.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire